Installation d'un serveur dédié depuis l'API

Critères requis :

Vous pouvez également lancer l'installation d'un serveur dédié à partir de notre API.
Cette fonctionnalité avancée vous permet par exemple d'automatiser l'installation avec vos propres scripts.
Vous pouvez trouver plus d'informations sur l'API dans la documentation du API.

L'appel de l'API doit être fait en POST sur le endroit suivant: /api/v1/server/install/$server_id.

Configuration générale

Voici la liste des paramètres utilisable:

“os_id”, type=“int”
L'ID de l'OS à installer. La liste complète des OS disponibles peut être récupérer via le Call suivant GET /server/operatingSystems/$server_id.

“hostname”, type=“string”, nullable=true
Le hostname voulu pour l'installation

“hostname”, type=“string”, nullable=true
L'activation (ou non) de Hardware Watch

“hardware_watch_phone”, type=“bool”, default=true
Si vous souhaitez être appelé avant toute intervention sur le serveur

“send_mail_monitoring”, type=“bool”, default=true
Recevoir un mail en cas de perte de PING

“partitioning”, type=“array”, nullable=true, array=true
Une des deux méthodes utilisables pour envoyer le schéma de partitionnement

“partitioning_template_ref”, type=“string”, nullable=true
Une des deux méthodes utilisables pour envoyer le schéma de partitionnement

“user_login”, type=“string”, nullable=true
Login de l'utilisateur

“user_password”, type=“string”, nullable=true
Mot de passe de l'utilisateur

“root_password”, type=“string”, nullable=true
Mot de passe root (Remarque: certaines installations ne s'en servent pas, comme Ubuntu)

“panel_password”, type=“string”, nullable=true
Mot de passe d'accès au Panel (Remarque: si requis, installation type Plesk, cPanel ou Owncloud)

“ssh_keys”, type=“json”, nullable=true
UUID des clés SSH disponibles dans votre compte à envoyer, pour pouvoir se connecter au serveur installé sans mot de passe.
Vous pouvez gérer vos clés SSH et leurs UUID directement depuis votre console management console

Partitionnement

Le partitionnement «RAW»

Vous envoyez dans la méthode API le partitionnement complet de chaque disque:

  • Point de Montage
  • Taille Type de partition (Logique, Primaire, Étendue)
  • Filesystem
  • Niveau de RAID

Il faudra utiliser la méthode partitioning pour envoyer le détail.: “partitioning”, type=“array”, nullable=true, array=true.
Exemple de paramètres pour un serveur en RAID0 sur / avec 3 disques:

"partitioning": {        
    "A": {
          "type": ["P","P","P"],
          "fstype": ["ext4","ext4","swap"],
          "mount": ["/boot","/",""],
          "size": ["200","100000","1024"],            
          "raid": ["1","0","non"]        },        
    "B": {            
          "type": ["P","P","P"],
          "fstype": ["ext4","ext4","swap"],            
          "mount": ["/boot","/",""],            
          "size": ["200","100000","1024"],            
          "raid": ["1","0","non"]        },        
    "C": {            
          "type": ["P","P","P"],            
          "fstype": ["ext4","ext4","swap"],            
          "mount": ["/boot","/",""],            
          "size": ["200","100000","1024"],            
          "raid": ["1","0","non"]        
         }    
        }

Le partitionnement «Prédéfini»

Vous pouvez définir des schémas de partition pré-établis permettant d'être réutilisé sans problème.
Vous définissez directement le schéma dans votre console, comme lors d'une installation classique.
Vous pouvez ensuite utiliser l'UUID du schéma de partitionnement pour l'envoyer à la méthode: “partitioning_template_ref”, type=“string”, nullable=true
Permettant ainsi de lancer l'installation plus simplement.Pour créer un nouveau template, dans votre compte, allez dans «API» pour dans la gestion des templates :

Vous pouvez alors consulter la liste des templates disponibles, et leurs UUID :

Vous voyez que vous pouvez créer un nouveau template. Vous pouvez également «Créer à partir d'un serveur» en renseignant l'ID du serveur.
Le système créera un nouveau template utilisable par l'API depuis un serveur déjà installé.
Enfin, sur la vue de création, comme lors d'une installation, vous pouvez définir les différents états des partitions.

L'installation via l'API utilise le même système que via la console. Aussi, nous vous invitons à :
  • Toujours utiliser une partition / & /boot
  • Préférer EXT4 en système de fichiers
  • Ne pas faire de RAID sur les partitions de SWAP
  • Ne pas mettre / & /boot en RAID0